Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Collision de galaxies *

Etudiants : laissez tomber les masters en finance islamique, faites de l'histoire du droit français

Collision de galaxies
Etudiants : laissez tomber les masters en finance islamique, faites de l'histoire du droit français

Les Universités françaises semblent hésiter à franchir le pas de la création de masters en finance islamique.

Paris Dauphine propose déjà un tel master :

http://www.financeislamique.dauphine.fr/candidats/admission.html

citation :

" Débouchés

Les diplômés peuvent intégrer des postes dans les établissements de crédit, asset management, banques de financement et d’investissement, banques privées, sociétés d’assurance, cabinets de courtage, sociétés de gestion, entreprises d’investissement, cabinets d’audit, sociétés de capital-risque…
Les futurs diplômés bénéficieront d’un des rares diplômes universitaires spécialisés reposant sur une articulation entre la finance conventionnelle et la finance islamique".

Aix Marseille aurait entrepris également de créer un tel master.

Actuellement, un master "procédures bancaires et marchés des professionnels" de droit des affaires accueille une ou des interventions en finance islamique.

citation :

"Bien que la spécialité de Master « Procédures Bancaires et Marché des Professionnels » soit naturellement orientée vers le marché européen de la Banque plusieurs interventions sur la finance islamique ou le microcrédit sont susceptibles de conduire l’apprenant à une ouverture internationale encore plus large que celle qui caractérise l’aspect nécessairement international de la finance".

http://formations.univ-amu.fr/SPDAF5N.html

Le projet d'un master de finance islamique est suggéré par un arrêt de la cour d'appel de Paris du 11 décembre 2014 relatif au divorce d'un candidat pressenti pour la direction (adjointe) de ce master !

citation :

"le master de Finance Islamique pour lequel il avait été pressenti pour en être le directeur adjoint n'a finalement pas été retenu par l'Université Aix-Marseille"

Telle est du moins une affirmation du candidat déçu à l'appui de son appel.
Les Universités françaises ne semblent donc pas en général vouloir de ce type de master.

En réalité, les étudiants en droit doivent savoir que la finance islamique se caractérise par des contraintes d'inspiration islamique.

Des interdits divers conduisent alors à ne pas pouvoir appliquer les principes de notre droit séculier.

Les étudiants désireux de faire de la finance islamique à l'Université pourraient donc, pour compenser l'offre réduite en ce domaine, se lancer dans des études approfondies d'histoire du droit français. Il leur suffit globalement de regarder ce qu'on faisait avant la Révolution pour comprendre en gros la logique de la finance inspirée de l'islam...

Commentaires