Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Collision de galaxies *

Changement de prénom pour s'intégrer dans la nation française

Collision de galaxies
Changement de prénom pour s'intégrer dans la nation française

Honorable démarche que celle consistant à solliciter un changement de prénom pour mieux s'intégrer à la nation française.

L'arrêt de la cour d'appel de Colmar du 4 février 2014 illustre le choix ainsi fait par un adolescent récemment arrivé en France, enfant de réfugié devenu français dans son enfance.

On avoue, dans ce contexte, notre incompréhension face à la décision des premiers juges (tribunal, première instance) n'ayant autorisé qu'une adjonction (et non un remplacement) du prénom "Raphaël" au prénom "Imam" initialement porté.

Il est pourtant évident que franciser son prénom est la meilleure façon de se fondre dans une nation en faisant oublier ses origines étrangères.

La France a une culture, dont les prénoms font partie comme le reconnaît une loi de 1972. S'intégrer, c'est exprimer des signes d'appartenance à la nation et la volonté de perpétuer son existence d'une manière ou d'une autre.

Démarche d'autant plus honorable que le requérant a naturellement dû supporter des frais de justice.

La consultation de la jurisprudence, malheureusement, montre que c'est plus souvent un prénom français dont l'abandon est demandé, au profit d'un prénom censé permettre un pèlerinage à la Mecque... ce que l'on devrait interdire purement et simplement car on ne peut pas légitimement ne plus vouloir porter un prénom français parce qu'il est français, tout en bénéficiant encore de la nationalité française. C'est le bon sens qui devrait imposer cette règle. sur ce dernier point : http://collisiondegalaxies.over-blog.com/2016/03/de-quelques-abus-de-la-procedure-de-changement-de-prenom.html

Extrait :

"Monsieur Imam B. est né le 1er octobre 1989 en [...].
Ses parents se sont réfugiés en France avec leurs trois enfants et tous ont acquis la nationalité française en 2005.
Monsieur B. a demandé à substituer à son prénom celui de Raphaël.
Par jugement du 23 novembre 2011, le Tribunal de grande instance de Strasbourg ne l'a autorisé qu'à adjoindre le prénom de Raphaël au prénom d'Imam.
Monsieur B. a interjeté appel de ce jugement.
Par conclusions du 20 juin 2013, il demande à porter le prénom de Raphaël aux lieu et place de celui de Imam.
Le Ministère Public maintient les conclusions du 03 août 2011 favorable à l'adjonction du prénom de Raphaël à celui de Imam.
La procédure a été clôturée le 12 novembre 2013.
Vu le dossier de la procédure :
Monsieur B. fonde sa demande sur sa volonté de s'intégrer au mieux dans la communauté française.
Toute sa famille a acquis la nationalité française depuis 8 ans.
Un patronyme d'origine d' AYOUBOV a été changé en celui de B..
Il utilise dans la vie courante le prénom de Raphaël.
Il est bien évident que le prénom de Imam traduit une origine religieuse et étrangère dont Monsieur B. ne tient pas à conserver la trace et qui constitue un handicap pour s'intégrer dans la société française.
Il n'existe pas de motif de lui imposer de conserver un prénom qui lui nuit et qu'il n'utilise pas.
Il doit donc être autorisé, conformément aux dispositions de l'article 60 du Code civil à substituer le prénom de Raphaël à celui de Imam.

PAR CES MOTIFS

- Infirme le jugement du Tribunal de grande instance de Strasbourg du 23 novembre 2011,- Dit que Monsieur Imam B. portera désormais le prénom de Raphaël aux lieu et place de celui de Imam,- Ordonne la transcription du dispositif du présent arrêt en marge de son acte d'état-civil,- Laisse les frais et dépens à la charge de Monsieur B".

Commentaires