Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Collision de galaxies *

Sans force, la République n'est rien

Collision des galaxies
Sans force, la République n'est rien

Moses Finley, « Main d’œuvre et chute de Rome »:
« la plupart du temps, les armées romaines se battaient bien. Dans tout combat normal, elles l’emportaient ordinairement sur des Germains supérieurs en nombre, parce qu’elles étaient mieux entraînées, mieux équipées, mieux commandées. Une chose leur était impossible: elles ne pouvaient pas indéfiniment mettre en échec un tel type d’ennemis. Elles ne faisaient pas la guerre à un autre Etat territorial comparable à Rome, mais à des tribus migrantes qui voulaient piller ou s’installer dans le monde romain, plus riche. Dès le règne de Marc-Aurèle, on autorisa des groupes de Germains à s’établir en pays romain et même à entrer dans les armées romaines. Ce procédé fut employé à maintes reprises par la suite, mais c’était une mauvaise solution : les Germains ne se laissaient pas romaniser, et surtout, l’immigration s’en trouvée encouragée : les Germains étaient encore plus nombreux à forcer les portes (…). [les Romains] étaient soumis à un harcèlement constant ; on ne peut pas parler de se serrer la ceinture et de faire des heures supplémentaires sept jours sur sept pendant deux cents ans » (« On a perdu la guerre de Troie », 1967, p. 163 et 164).

Commentaires