Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Collision de galaxies *

La roqvia, ou l'effet placebo coranisé...

Collision de galaxies
La roqvia, ou l'effet placebo coranisé...

Un arrêt relatif à un refus d'accorder la nationalité française révèle l'existence d'une médecine pour le moins originale...

Au-delà de l'anecdote, je suis surpris de lire dans la décision la mention "ressortissant palestinien". La Palestine n'est pas un Etat reconnu à ma connaissance, seul Israël en est un. L'erreur est pour le moins dérangeante dans un arrêt d'une juridiction française...

CAA de NANTES, 19 février 2016

(...) 1. Considérant que M.B..., ressortissant palestinien, relève appel du jugement du 18 mars 2015 par lequel le tribunal administratif de Nantes a rejeté sa demande tendant à l'annulation de la décision du 15 février 2012 par laquelle le ministre de l'intérieur a rejeté sa demande de naturalisation ;

2. Considérant que M. B...soutient que la décision litigieuse repose sur une appréciation erronée de sa situation personnelle, notamment en ce qu'elle mentionne que ses seules ressources seraient tirées de la pratique de la " roqvia ", médecine incantatoire consistant à réciter des versets du Coran, et qu'il serait un imam radical fondamentaliste exclu de plusieurs mosquées strasbourgeoises en raison du caractère extrémiste de ses prêches, et que les premiers juges ont ainsi commis à la fois une erreur de fait et une erreur manifeste d'appréciation en s'appuyant sur ces motifs pour confirmer la légalité de la décision de lui refuser la nationalité française ; que si M. B...produit plusieurs témoignages de différents responsables de mosquées strasbourgeoises qui lui sont favorables et qui attestent l'absence d'excès de ses propos, ainsi qu'une pétition en sa faveur signée par environ cent quarante personnes qui contredisent les termes mêmes de la décision du ministre, ces documents ont été établis postérieurement à cette dernière ; que le requérant ne fournit, par ailleurs, aucun élément précis pouvant attester de sa bonne assimilation à la société française et de son respect des valeurs républicaines ; qu'en conséquence, M.B..., n'est pas fondé à soutenir que le ministre, eu égard au large pouvoir d'appréciation de l'opportunité d'accorder la nationalité française dont ce dernier dispose, aurait entaché le refus qu'il lui a opposé d'une erreur de fait ou d'une erreur manifeste d'appréciation".

Commentaires