Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Collision de galaxies *

Cynisme et impudeur

Collision de galaxies
Cynisme et impudeur

Les notions juridiques d'"ordre public" et de "bonnes moeurs" ont émergé au fur et à mesure de la construction du droit français. Ces notions ne jouaient aucun rôle dans le droit antique. L'idée d'ordre public émerge à l'époque de la Monarchie française, avec l'idée que le souverain doit s'occuper du "bien commun". L'influence de la morale chrétienne explique aussi le renforcement de ces notions. Depuis la Révolution, un esprit conservateur a perduré, qui leur a fait une place dans le Code civil à l'article 6. La jurisprudence tend à vider ces notions de leur contenu quand la morale sexuelle est en cause, admettant par exemple des libéralités adultérines.

Mon opinion à ce sujet est que le principe républicain de liberté doit naturellement conduire à retirer les bonnes moeurs du Code civil. Elles n'ont rien à y faire et donnent prise à l'arbitraire du juge, selon les sensibilités de celui-ci. La morale n'est pas le droit et personne n'a le droit de faire la morale à son semblable tant que ce dernier agit dans sa sphère privée sans entraver la liberté de quiconque.

La principale voire la seule limite réside dans les infractions pénales sanctionnant l'atteinte à la liberté d'autrui, spécialement celui qui, ne pouvant se protéger lui-même, doit être protégé par le droit. On pense ainsi au mineur et à la pédophilie qui, incontestablement, doit demeurer incriminée.

Pour le reste, je serais plutôt d'accord avec les Cyniques... sauf quand ils admettent la masturbation et l'union en public ? Mais cela devient difficile à justifier juridiquement... Pas sûr, finalement, que la morale soit si étrangère au droit...

"Le cynisme ancien préconise un retour total à la nature et refuse de se soumettre aux interdits qui relèvent de l’arbitraire social. Pour un Cynique, le plaisir que procure la sexualité est un plaisir naturel, instinctif, qui ne diffère en rien de celui que connaissent les animaux. C’est pourquoi ces philosophes admettent, en matière de sexualité, des actes qui choquaient les contemporains, tels que la masturbation ou l’union en public, l’inceste, l’union libre ou encore la communauté des femmes et des enfants. A l’arrière de ces prises de position, qu’avait exprimées Diogène dans sa République et que nous a transmises sous une forme polémique et partiale l’Épicurien Philodème (ier siècle ap. J.-C.), se profilent les valeurs qui sous-tendent la morale cynique, à savoir, avant toutes choses, la liberté de l’individu et sa totale indépendance. Les Cyniques ne voulaient pas choquer pour choquer : s’ils provoquaient, c’était par souci pédagogique afin de faire tomber les masques et de forcer les gens à se poser des questions sur les coutumes établies" (M.-O Goulet-Cazé ; la suite, ici).

Cynisme et impudeur

Commentaires